Par la queue

Je cache derrière mes visions vernis

Une âme qui sent la pisse, et un cœur qui pompe son vin.

Ivre, je chasse le destin à mains nues,

Je lui tire sa queue fourchue, mijaurée satanique.

Je t’ attends huron, de pied pas très ferme.

ZK


Laisser un commentaire