Ascenseur pour l’ échafaud

Il y en a des trucs comme ça, aux petits oignons, qui impriment le mou et qui ressurgissent une nuit au coin de la rue. Mais c’est d’une autre trempe. C’est passé dans la peau, et ça pique costaud. C’est là qu’on se les roule en écharpe les parties nobles, amor fati, les savates et la sauvagerie finiront la ballade.

ZK

Lire et commenter…

Par la queue

Je cache derrière mes visions vernis

Une âme qui sent la pisse, et un cœur qui pompe son vin.

Ivre, je chasse le destin à mains nues,

Je lui tire sa queue fourchue, mijaurée satanique.

Je t’ attends huron, de pied pas très ferme.

ZK