Assomption, encore.

Y’en a des comme ça des saltimbanques. Ceux qui sont habités. Je sais pas par quoi, je m’en fiche. Ils déplacent des meubles en moi et que j’ai envie de les aider à la bousiller ma bicoque. C’est pas que ce sont des devins, nan. Ils ont juste miré à temps cette fêlure au ciel, celle qui met beaucoup de temps à lézarder le plafond des autres. Cette rude saloperie ils l’ont mis en vers, pour ne pas la défrusquiner la mystérieuse. Je la reconnais. Aboule, ma dessalée. La vierge est montée au ciel y’a deux jours , on se rabiboche.

ZK


Commentaires fermés