Ascenseur pour l’ échafaud

Il y en a des trucs comme ça, aux petits oignons, qui impriment le mou et qui ressurgissent une nuit au coin de la rue. Mais c’est d’une autre trempe. C’est passé dans la peau, et ça pique costaud. C’est là qu’on se les roule en écharpe les parties nobles, amor fati, les savates et la sauvagerie finiront la ballade.

ZK

 


Commentaires fermés